Commercialisation internationale de l’EPR

        D’après les dirigeants d’EDF et d’AREVA, la plupart des hommes politiques et des éditorialistes, la France est à la pointe de la technologie nucléaire avec l’EPR. Sur son site AREVA indique que l’EPR est le seul réacteur de génération III + à être commercialisé à une échelle internationale.

  1. Le premier EPR a été vendu à la Finlande avant même le début de la construction de l’EPR français à Flamanville. Il a été vendu à prix cassé. Le contrat d’origine signé en 2003 entre Téollisuuden Voima (TVO) et le consortium AREVA SIEMENS indiquait que le coût de la centrale serait de 3,2 milliards d’euro et que la mise en service aurait lieu en 2009 . La réalité du coût, à ce jour, est de 8,5 milliards d’euro et selon AREVA 86% de la construction est achevée, il reste donc 14% à construire mais depuis quelques temps des différends importants opposent AREVA le constructeur et l’opérateur finlandais TVO. Les deux groupes se réclament mutuellement des milliars d’euro de dédommagement pour les retards et surcoûts de chantier. TVO et AREVA refusent de s’engager sur une date de mise en service. Le raccordement au réseau serait donc repoussé à 2018 voir 2020. Dire comme l’a fait AREVA en 2005 qu’un EPR allait être construit en 4 ans ce n’était pas sérieux dixit Jacques Repussard, patron de l’Autorité de sûreté nucléaire et ce d’autant plus que c’était le premier. Ça piétine en Finlande soit mais les dirigeants d’EDF relayés par la plupart des médias français nous ont annoncé la vente de 2 EPR à la GB le lundi 21/10/2013.
  2. L’accord nucléaire nous est présenté comme définitif or il n’en est rien. Il reste quelques éléments à finaliser dans cet accord multipartite ( Londres, EDF, le chinois CGNPC et peut être AREVA) mais surtout cet accord va être étudié en détail jusqu’en octobre 2014 environ par la commission européenne or il est probable que cette dernière annule tout car l’accord en question revient à subventionner l’énergie d’origine nucléaire puisque la GB s’engage à acheter à EDF pendant 35 ans l’électricité des réacteurs pour un montant équivalent au double du prix en vigueur outre manche.

Cet accord est la preuve de l’attractivité du réacteur français EPR. La réalité c’est que les états ne se bousculent pas pour acheter des EPR alors pourquoi la GB a fait ce choix ? EDF a acheté à un prix anormalement élevé  (15 milliards d’euros alors que la valeur réelle était de 9 milliards) British Energy renommé EDF Energy fin 2008 et c’est EDF Energy qui commande 2 EPR à EDF en 2013.

  1. Le troisième pays à avoir acheté des EPR est la Chine. La Chine en 2007 a opté pour la construction de 2 EPR car l’offre d’AREVA était attractive (3,6 milliards pour 2 EPR). Le projet est dirigé à 70% par l’entreprise chinoise CGNPC et à 30% par EDF. Le coût global du projet est d’environ 8 milliards. Les 2 réacteurs en construction , un depuis octobre 2009 un depuis avril 2010 accusent un retard moindre que ceux de Finlande et de Flamanville. La livraison finale des réacteurs initialement prévue fin 2013 n’est plus attendue qu’en juin 2015 pour le premier et septembre 2015 pour le second. Les EPR en Chine ont bénéficié de l’expérience du constructeur chinois, du retour d’expérience des 2 EPR de Flamanville et de Finlande et d’une autorité de sureté nucléaire moins tatillone qu’en Europe.

Face aux retards de livraison, aux coûts exorbitants EDF et AREVA travaillent à une optimisation de l’EPR (déclaration du patron d’AREVA Luc Oursel en mars 2014). L’optimisation porte sur des simplifications, de nouvelles méthodes de construction, une re-discussion avec les autorités de sûreté nucléaire pour adapter certaines exigences et voilà la messe est dite : l’autorité de sûreté nucléaire sera moins tatillonne comme celle de la Chine mais bien sûr la sécurité ne sera pas réduite, nous pouvons croire les dirigeants du nucléaire, ils ne mentent jamais.

Références :

http://www.areva.com/fr/activite-1572/les-atouts-du-reacteur-nucleaire-epr.htlm

http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/technologies-de-l-energie-thematique_89428/nucleaire-epr-le-quotidien-finlandais-de-reference-denonce-son-cout-exorbitant/-article_283815/

http://www.kauppalehti.fi/etusivu/areva+ajaa+olkiluodon+tyomaata+alas/201402652139

http://rue89.nouvelobs.com/2008/11/06/le-nucleaire-britannique-la-tres-mauvaise-affaire-dedf

http://observ.nucleaire.free.fr/accord-edf-londres.htm

Tagués avec : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

quinze − 10 =